Concepts curent en Pathologie du sarcome des tissus mous

Concepts curent en Pathologie du sarcome des tissus mous

Abstrait

Mots clés: Sarcome des tissus mous, immunohistochimie, classement, moléculaire, pathologie

introduction


OMS Classification des tumeurs des tissus mous

La classification de l’OMS (2002) des tumeurs des tissus mous incorpore des données cliniques, histologiques et génétiques détaillées. L’approche habituelle de la classification molle de la tumeur des tissus est par la lignée cellulaire présumée. Les tumeurs sont classées en adipocytaire, fibroblastique ou myofibroblastique, ainsi appelé fibrohistiocytaires, muscle lisse, pericytic, le muscle squelettique, vasculaire, chondro-osseux et enfin &# X0201c; la différenciation incertaine&# X0201d; Catégorie.

En outre, le groupe de travail de l’OMS divise STS en quatre catégories: bénignes, Intermediate (localement agressif), intermédiaire (métastase) et malignes [1. 2]. tumeurs des tissus mous bénignes ne se reproduisent pas localement et presque toujours guéries par exérèse locale complète.

Intermédiaires STS (localement agressifs) se reproduisent localement et sont associés à un infiltrant localement de modèle de croissance destructrice. Lésions dans cette catégorie n’ont pas de potentiel évident à métastaser et nécessitent généralement une excision large pour assurer un contrôle local. Intermédiaire (métastase rarement) de la tumeur des tissus mous aussi souvent localement agressif, mais en plus montrent bien la capacité de donner lieu à des métastases à distance dans les cas occasionnels documenté. Le risque d’une telle métastase est &# X0003c; 2% et ne sont pas prévisibles sur la base des histomorphologie. tumeurs des tissus mous malignes présentent un risque significatif de métastases à distance (allant de 20% à près de 100% selon le type histologique et le grade) en plus du potentiel de croissance localement destructrice et la récurrence [2. 3].

Le classement

Contrairement à d’autres tumeurs de la mise en scène de STS est largement déterminée par grade. Malheureusement, il n’y a pas d’accord général sur régime de STS titrant [4. 5]. Les STS les plus couramment utilisés sont les systèmes titrant Fédération Française du Cancer Centers sarcome Group (FNCLCC) [6] et de l’Institut national du cancer (NCI) [5]. Les deux systèmes ont 3 niveaux et sont basés sur l’activité mitotique, la nécrose et la différenciation qui sont en bonne corrélation avec le pronostic. Cependant, en plus de ces critères, le système NCI exige la quantification de la cellularité et pléomorphisme pour certains sous-types de sarcomes qui est difficile à déterminer objectivement. Le système de FNCLCC est plus facile à utiliser et semble légèrement mieux pour prédire le pronostic que le système NCI [6] (tableau&# X000a0; 1 ). Le système de classification TNM recommande le système de FNCLCC mais effondre effectivement en haute qualité et de bas grade [7. 8], ce qui signifie que les tumeurs de grade 2 FNCLCC sont considérées &# X0201c; haute qualité&# X0201d; aux fins de regroupement de la scène.

Vous pouvez également commander ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18 − 11 =