Remplacement du genou – procédure, la récupération, le sang, le tube, la douleur, les complications, les adultes, le temps

Remplacement du genou - procédure, la récupération, le sang, le tube, la douleur, les complications, les adultes, le temps

Définition

remplacement du genou est une procédure dans laquelle le chirurgien enlève les pièces endommagées ou malades du patient&# X0027; s articulation du genou et les remplace par de nouvelles pièces artificielles. L’opération elle-même est appelé genou arthroplastie . Arthroplastie vient de deux mots grecs, arthros ou conjointe et plassein. &# X0022; pour former ou la forme.&# X0022; La même articulation artificielle est appelée une prothèse. La plupart des prothèses de genou ont quatre composants ou des pièces, et sont constitués d’une combinaison de métal et de plastique ou de métal et de céramique dans certains modèles plus récents.

Objectif


Arthroplastie du genou a deux objectifs principaux: soulagement de la douleur et l’amélioration du fonctionnement de l’articulation du genou. Étant donné l’importance du genou à une personne&# X0027; la capacité de se tenir debout, un meilleur fonctionnement joint comprend une plus grande stabilité dans le genou.

Soulagement de la douleur

remplacement total du genou, ou TKR, est considérée comme une chirurgie majeure. Par conséquent, il est généralement pas considéré comme une option de traitement jusqu’à ce que le patient&# X0027; de la douleur ne peut être géré plus longtemps par un traitement plus conservateur. Alternatives à la chirurgie sont décrits ci-dessous.

fonction commune

La restauration de la fonction articulaire et la stabilité est l’autre objectif majeur de la chirurgie de remplacement du genou. Il est utile d’avoir un bref aperçu des principales structures de l’articulation du genou, afin de comprendre les types de troubles et les blessures qui peuvent rendre nécessaire le remplacement d’articulations, ainsi que pour comprendre l’opération elle-même.

Le genou est le plus commun dans le corps humain, ainsi que l’un des groupes les plus vulnérables. A la différence de l’articulation de la hanche, qui est partiellement protégée par les structures osseuses du bassin, l’articulation du genou ne soit pas masqué par d’autres parties du squelette. En outre, l’articulation du genou doit supporter le poids du haut du corps, ainsi que les contraintes et les chocs portés vers le haut à travers les pieds quand une personne marche ou court. En outre, le genou est essentiellement une articulation à charnière, destiné à se déplacer en premier lieu vers l’arrière et vers l’avant; il est pas un joint à rotule et douille comme la hanche, qui peut pivoter et tourner dans une variété de directions. Beaucoup de blessures au genou résultent de contraintes provoquées par la torsion ou des mouvements tournants, en particulier lorsque le pied reste dans une position alors que le haut du corps change de direction rapidement, comme en basket-ball, le tennis ou le ski.

Les troubles et les conditions qui peuvent conduire à une chirurgie de remplacement du genou comprennent:

  • Osteoarthritis (OA). L’arthrose est une maladie dans laquelle le cartilage dans l’articulation du genou se décompose progressivement, ce qui permet aux surfaces des os de frotter directement les uns contre les autres. Le patient présente un gonflement, une douleur, une inflammation, et l’augmentation de la perte de mobilité. OA affecte le plus souvent les adultes de plus de 45 ans, et est considérée comme le résultat d’une combinaison de facteurs génétiques usure sur le joint, style de vie, et. En 2003, l’arthrose est la cause la plus fréquente de lésions articulaires nécessitant un remplacement du genou.
  • La polyarthrite rhumatoïde (PR). La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui commence plus tôt dans la vie que l’arthrose et affecte le corps entier. Les femmes sont trois fois plus susceptibles que les hommes de développer la PR. Ses symptômes sont provoqués par le système immunitaire&les attaques sur le corps; # x0027&# X0027; s propres cellules et tissus. Les patients atteints de PR souffrent souvent une douleur intense, même quand ils ne sont pas mettre de poids sur les articulations touchées.
  • Traumatisme. Les dommages au genou lors d’une chute, accident de voiture, ou lieu de travail ou d’une blessure sportive peut déclencher le processus de dégradation du cartilage dans l’articulation. Le traumatisme est une cause fréquente de dommages à l’articulation du genou. Certaines lésions traumatiques sont causées par des mouvements répétitifs ou la surutilisation de l’articulation du genou; ces types de blessures comprennent bursite ou housemaid&# X0027; s du genou, et soi-disant coureur&genou s; # x0027. D’autres lésions traumatiques sont causées par une torsion soudaine du genou, un coup direct à un genou plié, ou d’être abordés par le côté dans le football.

Il existe plusieurs facteurs qui augmentent la personne&# X0027; de risque, à terme, nécessitant une intervention chirurgicale de remplacement du genou. Alors que certains de ces facteurs ne peuvent être évités, d’autres peuvent être corrigées par des changements de style de vie:

  • Génétique. Les deux OA et RA ont tendance à fonctionner dans les familles. Une étude réalisée en France a indiqué que les facteurs génétiques affectant l’arthrose du genou remontent près de 8000 ans. Tant OA et RA, cependant, sont des troubles polygéniques, ce qui signifie que plus d’un gène est impliqué dans la transmission de la sensibilité à ces formes d’arthrite.
  • Âge. Knee cartilage devient plus mince et plus faible avec l’âge, même chez les personnes qui ont pas d’antécédents familiaux de l’arthrite.
  • Sexe. Les athlètes féminines ont trois fois plus de blessures au genou que les hommes. À l’heure actuelle, les spécialistes orthopédiques mènent des études pour déterminer la cause (s) de cette différence. Certains médecins pensent qu’il est lié au fait que la plupart des femmes ont des hanches plus larges que la plupart des hommes, qui se traduit par un motif différent de contraintes sur l’articulation du genou. D’autres pensent que les ligaments chez les femmes&# x0027; des genoux ont tendance à se desserrer plus facilement.
  • Biomécanique. Biomécanique se réfère à l’étude des structures du corps en fonction des lois de la mécanique, tels que la mesure des forces qui affectent le fonctionnement d’une articulation. Des études biomécaniques ont montré que les personnes atteintes de certains types de jambe ou du pied difformités, comme bowlegs ou différence de longueur de jambe, courent un risque accru de troubles du genou parce que les contraintes sur l’articulation du genou ne sont pas distribués normalement.
  • les facteurs liés à Gait-. Gait fait référence à une personne&# X0027; s modèle de mouvement lors de la marche ou la course. Certaines personnes marchent avec leurs pieds tournés sensiblement vers l’extérieur ou vers l’intérieur; d’autres ont tendance à privilégier soit le talon ou l’orteil quand ils marchent, ce qui rend leur démarche irrégulière. Tous ces facteurs peuvent augmenter la pression sur l’articulation du genou.
  • Chaussures. Mal équipés ou souliers usés contribuent à la déformation du genou en augmentant la force transmise vers le haut pour le genou quand le pied touche le trottoir ou autre surface dure. Ils introduisent ou augmentent les irrégularités dans la marche aussi. Femmes&# X0027; s chaussures à talons sont particulièrement nocifs pour l’articulation du genou, car ils n’amortissent le pied; et ils provoquent un resserrement prolongée et une fatigue des muscles de la jambe.
  • Travail ou d’autres activités qui impliquent le saut, le jogging, ou accroupis. Jogging tend à desserrer les ligaments qui maintiennent les parties de l’articulation du genou dans l’alignement, tandis que le saut augmente le choc sur l’articulation du genou et le risque de torsion ou de déchirer l’articulation du genou lorsque les terres de personne. Accroupie peut augmenter les forces exercées sur l’articulation du genou jusqu’à huit fois le poids corporel.

Démographie

Selon l’American Academy of Orthopaedic Surgeons (AAOS), il y a environ 270.000 opérations de remplacement du genou effectuées chaque année aux États-Unis. Bien qu’environ 70% de ces opérations sont effectuées chez les personnes âgées de plus de 65 ans, un nombre croissant d’arthroplasties du genou sont faites chez les patients plus jeunes. Un sondage canadien publié en Janvier 2003, a déclaré que le nombre de remplacements du genou pratiquées chez les patients âgés de moins de 55 a augmenté de 90% entre 1994 et 2001. La plupart des chirurgiens attendent de voir la proportion des arthroplasties du genou pratiquées chez les patients plus jeunes continuent d’augmenter. Une des raisons de cette tendance est l’amélioration de la technique chirurgicale, ainsi que la conception et la construction de prothèses de genou depuis le premier remplacement du genou a été réalisée en 1968. Bien que la plupart des prothèses de genou sont encore cimenté en place à partir de 2003, les prothèses cimentées ont été introduites dans la 1980. Une deuxième raison est que les gens&# X0027; s changer les attitudes envers le vieillissement et leurs attentes d’une vie active après la retraite. Moins sont prêts à endurer des années d’inconfort ou de se résigner à un niveau restreint d’activité.

En termes de genre et les différences raciales, les femmes sont légèrement plus susceptibles de demander une chirurgie de remplacement du genou que les hommes et les Caucasiens aux États-Unis sont plus susceptibles d’avoir l’opération que les Afro-Américains. Les chercheurs ont suggéré que l’une des raisons de la différence raciale est une différence dans les réseaux sociaux. Les gens en général sont influencés dans leurs décisions en matière de soins de santé par les expériences et les opinions des amis ou des membres de la famille, et les Caucasiens sont plus susceptibles que les Afro-Américains de connaître quelqu’un qui a subi une chirurgie de remplacement du genou.

La description

La longueur et la complexité d’une opération de remplacement total du genou dépendent en partie du fait que les deux articulations du genou sont remplacés lors de l’opération ou une seule. De tels troubles que l’arthrose affectent généralement les deux genoux, et certains patients préfèrent ne pas subir une intervention chirurgicale à deux reprises. Le remplacement des deux genoux est connu comme TKR bilatérale, ou arthroplastie du genou bilatérale. remplacement du genou bilatérale semble fonctionner le mieux pour les patients dont les genoux sont également faibles ou endommagés. Sinon, la plupart des chirurgiens recommandent d’exploitation sur le genou plus douloureux d’abord pour que le patient aura une jambe forte pour lui aider à traverser la période de récupération après une intervention chirurgicale sur le second genou. Les inconvénients de remplacement du genou bilatérale comprennent une période de temps sous anesthésie plus; un long séjour à l’hôpital et la période de convalescence à la maison; et un plus grand risque de perte de sang et d’autres complications graves au cours de l’intervention chirurgicale.

Si l’opération est sur un seul genou, il faudra deux à quatre heures. Le patient peut recevoir un choix de l’anesthésie générale, rachidienne ou épidurale. Une anesthésie épidurale, qui est injecté dans l’espace autour de la moelle épinière pour bloquer la sensation dans le bas du corps, provoque moins de perte de sang et diminue également le risque de caillots sanguins ou des problèmes respiratoires après la chirurgie. Après que le patient est anesthésié, le chirurgien fera une incision dans la peau au-dessus du genou et de couper à travers la capsule articulaire. Il ou elle doit faire attention à travailler autour des tendons et des ligaments à l’intérieur de l’articulation. remplacement du genou est une opération plus complexe que remplacement de la hanche parce que l’articulation de la hanche ne dépend pas autant sur les ligaments de la stabilité. L’étape suivante consiste coupant le cartilage endommagé et de l’os au niveau des extrémités du fémur et du tibia. Le chirurgien remodèle l’extrémité du fémur à recevoir le composant fémoral, ou une coquille, qui est généralement en métal et fixé avec du ciment osseux.

Après que la partie fémorale de la prothèse a été fixé, le chirurgien insère un composant métallique dans l’extrémité supérieure du tibia. Cette partie est parfois pressé plutôt que cimenté en place. Si elle est une prothèse cimentée, le métal sera revêtu ou texturée de sorte que le nouvel os se développera autour de la prothèse et de le maintenir en place. Une plaque en matière plastique dite entretoise est ensuite fixée à l’élément métallique dans le tibia. Le plastique permet le fémur et le tibia à se déplacer en douceur les unes contre les autres.

Enfin, un autre composant de matière plastique est collée à l’arrière de la rotule ou la rotule. Cette seconde pièce en matière plastique évite le frottement entre la rotule et les autres parties de la prothèse. Après toutes les parties de la prothèse ont été implantés, le chirurgien va vérifier leur bon positionnement, assurez-vous que les tendons et les ligaments ne sont pas endommagés, laver l’incision avec une solution saline stérile, et fermer l’incision.

Vous pouvez également commander ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × cinq =